Quand et comment faire la rénovation énergétique de son logement ?

rénovation de son logement

La rénovation énergétique désigne l’ensemble des travaux effectués dans le but d’améliorer la performance énergétique d’un bâtiment ou d’un logement. Comme tout type de travaux, il est indispensable de savoir quand et comment les réaliser afin de les réussir. Découvrez ici l’essentiel à savoir avant d’entamer la rénovation énergétique de votre logement.

Travaux de rénovation énergétique de son logement : quand les réaliser ?

La rénovation énergétique d’un logement implique la réalisation d’importants travaux à l’intérieur comme à l’extérieur du logement. Ces différents travaux nécessitent souvent l’arrêt momentané des équipements de chauffage, ce qui entraîne une réduction considérable de la température intérieure. Pour cette raison, il est conseillé de réaliser ces travaux pendant la période où les équipements de chauffage sont moins utilisés, c’est-à-dire l’été.

En optant pour l’été pour la rénovation de votre logement, vous faites le choix d’une période favorable aux travaux à l’extérieur dudit logement. En effet, en période estivale, les risques d’intempéries sont considérablement réduits. Les professionnels pourront alors travailler plus sereinement et effectuer sans difficulté le remplacement de vos fenêtres ou le ravalement de votre façade.

Aussi, il faut préciser que l’hiver est une période au cours de laquelle l’inconfort thermique est à son maximum, surtout pour les logements mal isolés. Si vous êtes dans ce cas de figure, vous devrez alors procéder immédiatement à la rénovation énergétique de l’habitation. Vous n’aurez aucun mal à trouver des professionnels en période hivernale parce que beaucoup de propriétaires préfèrent attendre l’été pour leur rénovation énergétique.

Travaux de rénovation énergétique : effectuer des travaux d’isolation

Les travaux d’isolation sont très rentables, car ils assurent le renforcement de l’enveloppe thermique du logement et limitent les pertes de chaleur. Ces travaux peuvent concerner plusieurs endroits dans votre logement. Pour les réaliser, il est recommandé de procéder par hiérarchie en commençant par les zones de déperditions les plus importantes pour finir par celles moins importantes.

L’isolation des combles et de la toiture

Vous devez commencer les travaux d’isolation en vous attaquant aux combles et à la toiture. En effet, selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), 25 % à 30 % des pertes de chaleur dans un logement mal isolé s’effectuent au niveau du toit.

L’isolation des murs

Une fois que l’isolation de la toiture est faite, vous devez ensuite isoler les murs de votre logement. Cela se justifie par le fait que les parois représentent environ 25 % des déperditions d’énergie dans un habitat. L’isolation des murs peut se faire de deux différentes manières : l’isolation des murs par l’intérieur et l’isolation des murs par l’extérieur.

L’isolation par l’intérieur

L’isolation des murs par l’intérieur consiste à installer un isolant directement contre la paroi. Il est aussi possible de procéder par insufflation en soufflant l’isolant entre le mur et une contre-cloison.

L’isolation par l’extérieur

En ce qui concerne l’isolation des murs par l’extérieur, elle consiste à mettre un isolant sur les murs extérieurs. Malgré son cout élevé, cette méthode est particulièrement efficace et intervient le plus souvent en cas de ravalement de façade.

L’isolation des ouvrants et du sol

Les fenêtres représentent entre 10 % et 15 % des fuites énergétiques dans un logement. Pour les isoler, vous n’aurez qu’à les remplacer par des modèles plus performants capables de réduire les infiltrations d’air. Si vous avez des vitres simples, vous pouvez les remplacer par du double vitrage. L’isolation du sol ou des planchers bas doit être faite en dernière position, car ils constituent 7 % à 10 % des pertes énergétiques dans un logement. Pour isoler le sol de votre logement, vous pouvez placer des panneaux isolants sur le plafond de la cave ou en mettre sous le parquet ou le carrelage.

Lire aussi :   Pourquoi est-il indispensable d'aborder la gestion des tris des déchets avant le recyclage ?

Le choix de l’isolant

Pour les travaux d’isolation de votre logement, vous avez l’embarras de choix entre différents matériaux isolants. Pour bien choisir, vous devrez vous baser sur deux critères fondamentaux. Le premier critère est relatif à la conductivité thermique du matériau. Plus cette conductivité est basse, moins le matériau est confronté aux échanges thermiques et mieux vous serez isolé du froid.

Le second critère concerne le déphasage thermique. Il désigne le temps que mettra la chaleur pour pénétrer à l’intérieur d’un édifice. Plus cet indicateur est important, plus la chaleur aura de difficultés à pénétrer l’intérieur du bâtiment.

En dehors de ces deux critères, vous pouvez aussi vous baser sur d’autres éléments pour choisir votre isolant. Il s’agit entre autres de la performance phonique et de la résistance à l’humidité et aux nuisibles. Si vous avez du mal à effectuer le choix d’un matériau isolant, vous pouvez demander conseil auprès d’un professionnel reconnu garant de l’environnement.

Travaux de rénovation énergétique : faire des travaux de rénovation thermique

Selon l’Ademe, le chauffage est un important poste de dépense, car il représente environ 60 % des pertes énergétiques d’un logement. C’est pourquoi le changement du système de chauffage est chantier à ne pas oublier. Pour ces travaux, vous devrez remplacer l’ancien système de chauffage de l’habitat par un dispositif moderne, plus performant, moins polluant et économe. Différents systèmes sont à privilégier dans le cadre de la rénovation du chauffage.

La chaudière gaz à condensation

La chaudière gaz à condensation fonctionne de la même manière que la chaudière classique. Elle permet d’optimiser les combustibles nécessaires au chauffage du logement. De cette façon, ce dispositif permet de réaliser jusqu’à 20 % d’économie d’énergie. Pour le choix de ce type de chaudière, vous avez la possibilité d’opter pour du gaz naturel ou du propane. Il est important de notifier que cette chaudière peut être aussi utilisée pour la production d’eau chaude sanitaire. Cependant, d’autres installations de chauffage sont préférées à ce dispositif en 2022.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est un dispositif qui se sert d’énergies renouvelables afin de produire de la chaleur à l’intérieur d’un habitat. C’est un équipement aux avantages multiples. En effet, en plus d’être un dispositif de chauffage écologique et économe, il permet de chauffer l’eau chaude sanitaire. Selon les modèles, vous pourrez même assurer la climatisation de votre logement et bénéficier d’un gain d’espace.

Entre le prix du matériel et le coût lié à sa pose, l’installation d’une pompe à chaleur se révèle très coûteuse. C’est pourquoi des mécanismes d’aides ont été mis en place afin d’inciter les ménages à opter pour ce dispositif de chauffage. C’est le cas du dispositif pompe à chaleur à 1 euro 2022. Grâce à cette mesure, vous pourrez sans difficulté remplacer votre ancien système de chauffage.

La chaudière biomasse

La chaudière biomasse est un dispositif qui permet d’utiliser la biomasse afin de générer de la chaleur dans un logement. La biomasse désigne toutes les matières organiques pouvant servir de source d’énergie pour le chauffage d’un habitat. Il peut s’agir du bois, des résidus organiques et des déchets agricoles. Parmi ces différentes sources, le bois présente le meilleur rapport qualité/prix. En effet, le bois est renouvelable, moins cher sur le marché et offre un rendement très élevé. Cependant, le bois prend assez de place. Vous devez donc réserver un espace conséquent pour le stocker.

Lire aussi :   Les symboles de recyclage qui nous aident à adopter le bon comportement éco-responsable

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique est un équipement qui utilise les calories présentes dans l’air afin de produire de l’eau chaude sanitaire. Grâce à ce système, vous pourrez réduire vos dépenses en eau chaude. En dehors de cet équipement, il est aussi possible de se servir d’un chauffe-eau solaire. Grâce à ce dispositif équipé de panneaux solaires thermiques, vous pourrez aisément chauffer l’eau de la cuve. Quel que soit l’appareil que vous choisirez, vous avez l’assurance de réaliser de belles économies d’énergies.

Travaux de rénovation énergétique : réguler le chauffage

Une fois que vous avez procédé à la rénovation du système de chauffage, vous devrez penser installer des équipements de régulation. Ces derniers ont pour but de vous permettre de contrôler efficacement votre consommation d’énergie. Il s’agit entre autres du thermostat programmable, du robinet thermostatique, de la sonde extérieure de température et des équipements de chauffage connectés. Grâce à ces différents dispositifs, vous pourrez réaliser entre 5 % et 15 % d’économies supplémentaires sur vos factures d’énergies.

Travaux de rénovation énergétique : effectuer des travaux de ventilation

Lorsqu’un habitat est rénové et bien isolé, l’air extérieur a moins de facilité à pénétrer à l’intérieur du bâtiment. Ainsi, pour assurer le renouvellement de l’air intérieur et la bonne aération du logement, il est indispensable d’effectuer des travaux de ventilation. En effectuant ces travaux, vous avez la certitude d’améliorer la qualité de l’air ambiant du logement. Pour les travaux de ventilation de votre logement, il est conseillé d’opter pour l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC). On distingue deux types de systèmes que sont la VMC simple flux et la VMC double flux.

La VMC simple flux permet de faire sortir l’air intérieur vicié et d’introduire dans l’habitation de l’air neuf grâce aux entrées d’air prévues à cet effet. Quant à la VMC double flux, elle fonctionne sur le même principe que la VMC simple flux. Mais contrairement à cette dernière, la VMC double flux dispose d’un échangeur thermique. Il a pour rôle de préchauffer les flux d’air venant de l’extérieur avant leur répartition dans l’habitation.

Travaux de rénovation énergétique : l’ordre à suivre

Les travaux de rénovation énergétique d’un logement ne sont pas à faire de façon aléatoire. Vous devez les réaliser selon un ordre bien défini. Cet ordre est déterminé en fonction des caractéristiques de votre logement. Cependant, il n’est pas toujours évident de savoir quels travaux effectuer en priorité. C’est pourquoi avant d’initier les travaux de rénovation énergétique de son logement, il est fortement recommandé de procéder à un audit ou bilan énergétique de l’habitat. Cet audit consiste en une enquête approfondie effectuée par un accompagnateur renov pour mettre en évidence les ponts thermiques et les déperditions du logement. Cet expert devra vous indiquer la manière dont vous devrez organiser vos travaux ainsi que les professionnels à qui les confier. 

L’audit énergétique sert à indiquer un plan pour vos travaux. Il n’est donc pas à confondre avec l’étude thermique ni avec le diagnostic de performance énergétique (DPE). En effet, l’étude thermique est une analyse préalable à une construction qui permet de déposer le permis de construire. Quant au DPE, il s’agit d’un diagnostic qui permet de mesurer les émissions de CO2 d’un logement ainsi que sa consommation d’énergie. 

De manière générale, il est conseillé de commencer la rénovation énergétique de son logement par les travaux d’isolation. Une fois que cela est fait, vous devrez ensuite remplacer le système de chauffage et procéder à sa régulation. Enfin, vous devrez assurer la bonne ventilation de l’habitat.

Partager :
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn
Sommaire de l'article

Articles relatifs

Demande de devis

Contactez un professionnel

    Vos informations personnelles





    Votre projet énergétique

    *Champs obligatoires

    Ce site est protégé par reCAPTCHA, cette fonctionnalité est soumise aux règles de confidentialité et aux conditions d'utilisation de Google.