Des gestes économes ?!

Les consommations électriques?

  • Poste multimédia : audiovisuel (TV, hifi, lecteur DVD, décodeur…dont 116 kWh de veilles= 3,6% de la consommation en électricité spécifique)
  • et informatique
  • Poste lavage : Lave-linge, lave-vaisselle et Sèche-linge
  • Poste froid : Réfrigérateur, congélateur
  • Divers : petits appareils électrodomestiques : téléphone, aspirateur, fer à repasser, sèche-cheveux…

  • Le multimédia
  • Le lavage
  • Le froid
  • Le petit électroménager
  • La cuisson

Le poste multimédia représente 30 % des consommations d’électricité spécifique, il est le poste le plus consommateur, et est surtout celui qui augmente le plus rapidement depuis quelques années. Ce poste regroupe les consommations des équipements audio, vidéo, hifi, TV…ainsi que toutes les veilles qui peuvent être consommées par ces appareils (ces veilles représentent 3,6% de la consommation totale en électricité spécifique et 21,2% de la consommation des équipements multimédia) et les consommations des équipements informatiques.

Les veilles, ou consommations cachées

Téléviseurs, lecteurs DVD, chaine hifi, ordinateurs…tous ces appareils, quand ils ne fonctionnent pas, peuvent continuer à consommer de l’énergie : > Soit parce qu’ils sont en mode « veille » : ils ont été éteints avec la télécommande au lieu de l’interrupteur « marche/arrêt », une petite lumière ou une horloge continue à fonctionner > Soit parce qu’ils sont éteints mais encore raccordés à la prise : un courant résiduel continue à circuler. Il faut donc les éteindre « complètement », c’est-à-dire actionner le bouton d’allumage « marche/arrêt » sur l’appareil lui-même ou encore les relier à une multiprise avec interrupteur.

Ainsi, quand plusieurs appareils sont branchés autour d’une même unité centrale, comme c’est le cas pour l’informatique, le home cinéma ou la hifi, il est judicieux de brancher tous les équipements sur une multiprise à interrupteur. De la sorte, vous pouvez couper d’un seul geste l’alimentation de tous les appareils et ils ne resteront pas en position de « veille ». Les appareils en veille sont très nombreux et consomment 24h/24h, 365 jours par an. Vous pouvez économisez jusqu’à 500 kWh par an (soit environ 55euros/an) en éteignant complètement vos appareils. Un ordinateur (unité centrale et écran) éteint consomme en moyenne 5 W par heure à cause des transformateurs intégrés qui utilisent de l’électricité tant qu’ils sont branchés. Les téléviseurs quand à eux peuvent consommer davantage durant le mode veille sur une année, que pendant le temps de fonctionnement. S’il est difficile d’agir pour réduire la consommation de certains appareils en veille (systèmes d’alarme, radio-réveil …), pour tous les autres il est possible de les éteindre complètement (bouton marche/arrêt, multiprise à interrupteur). Il est même possible de prévoir des interrupteurs radios dédiés à certaines prises électriques : un simple interrupteur permet alors de couper tous les appareils multimédia en sortant de la pièce. De plus couper complètement l’alimentation permettra de mettre vos appareils totalement hors tension, ce qui allongera leur durée de vie.

Les chargeurs

Les chargeurs continuent de consommer de l’énergie quand ils restent branchés, même si l’appareil n’est pas connecté à eux. Débranchez les chargeurs dès que les appareils sont rechargés.

Réglages de l’ordinateur

Selon les réglages paramétrés sur votre ordinateur, il consommera plus ou moins. Il est possible d’adapter au mieux la consommation de son ordinateur en fonction de l’usage que l’on en a. Pour cela, il s’agit de programmer l’arrêt d’un écran ou la veille d’un ordinateur.

Pour l’écran, il est possible de programmer son extinction au bout d’un temps d’inactivité que l’on définit mais il ne faut pas confondre écran en mode veille et écran de veille. Car si les économiseurs d’écrans avaient encore un intérêt il y a quelques années pour les écrans cathodiques, ce n’est plus le cas aujourd’hui avec les écrans plats LCD, bien au contraire : un écran de veille animé consomme 2,7 fois plus d’énergie qu’un écran noir ! Attention toutefois, si vous êtes face à un écran noir, ayez le réflexe de bouger la souris avant d’appuyer sur le bouton de l’ordinateur pour ne pas l’éteindre accidentellement.

Pour l’ordinateur, il existe deux types de veille : > La veille met l’ordinateur et ses périphériques en pause mais ne coupe pas l’alimentation. Seuls l’écran, les disques durs et le processeur sont arrêtés. L’ordinateur repart très vite dés que vous appuyez sur une touche ou bougez la souris. > La veille prolongée éteint totalement l’ordinateur en coupant l’alimentation mais, contrairement à un arrêt classique, elle sauvegarde l’environnement de travail. Le redémarrage est plus rapide que pour un démarrage normal et les programmes et documents sur lesquels vous travailliez sont de nouveau ouverts.

Si vous quittez votre poste de travail pour quelques minutes, éteignez l’écran, il supporte très bien les extinctions et allumages répétés. Pour faire des économies, inutile de le laisser allumé si on ne s’en sert pas pendant plus d’un quart d’heure. Et éteignez votre ordinateur dès que vous ne l’utilisez plus. Vous ne consommerez pas plus d’énergie en l’éteignant puis en le rallumant qu’en le laissant allumé.

Concernant les périphériques tels qu’imprimante ou scanner, allumez-les uniquement quand vous les utilisez. Désactivez le Blue Tooth ou le WiFi si vous ne les utilisez pas, ils consomment également de l’énergie.

Réduire les consommations dès l’achat

Consultez le site www.guidetopten.fr qui vous aidera à trouver les appareils les plus économes du marché

Audiovisuel : entre 1995 et 2008, la consommation moyenne d’un téléviseur a été multipliée par 2,2 passant de 140 à 307 kWh/an. La consommation d’un téléviseur augmente avec sa taille : en multipliant par 2 la taille de l’écran, on multiplie par 4 sa consommation. Les téléviseurs à écran LCD consomment 1,6 fois plus, ceux à écrans plasma 3,5 fois plus que les téléviseurs à tube cathodique, ce qui est essentiellement dû à l’augmentation de leur taille. N’achetez donc pas d’écran surdimensionné, très gourmand en énergie !

Informatique : Choisissez toujours votre ordinateur en fonction de l’usage que vous en aurez. Si l’ordinateur est surdimensionné par rapport à vos besoins, il surconsommera. Pour l’ordinateur, l’écran ou les périphériques, choisissez les produits qui ont le label Energy Star, cela signifie qu’ils consomment moins que la moyenne des équipements de même gamme. Sur le site du programme Energy Star, vous trouverez la base de données des équipements portant ce label et pourrez ainsi sélectionner les plus économes en énergie : www.eu-energystar.org/fr/fr_database.htm un ordinateur portable consommera 50 à 80 % d’énergie en moins que les postes fixes. Pour le choix de l’imprimante, préférez une imprimante à jet d’encre qui consomme moins d’énergie qu’une imprimante laser. L’imprimante laser, plus chère, est plus économe en encre mais plus adaptée aux grandes quantités d’impressions, au bureau par exemple.

Le poste lavage avec 27% des consommations d’électricité spécifique, est le deuxième poste le plus consommateur. Ce poste regroupe les consommations du lave-linge, du lave-vaisselle et du sèche-linge. Le sèche-linge est l’équipement le plus consommateur du poste lavage, il représente 48% des consommations. Sans le sèche-linge le poste lavage passe du 2eme poste le plus consommateur au 3eme poste, avec 16% des consommations en électricité spécifique, derrière le multimédia et le Froid.

Si vous bénéficiez du double tarif (heures creuses / heures pleines), faire marcher les équipements de lavage et de séchage durant les heures creuses permet de réaliser des économies (jusqu’à 25euros par an). Pour cela la plupart des équipements sont aujourd’hui équipés de touches « départ différé ». Si ce n’est pas le cas vous pouvez mettre un programmateur, branché sur la prise de l’appareil, qui permet de programmer un horaire de départ. Si vous ne bénéficiez pas du double tarif, vous pouvez également utiliser les touches « départ différé » de vos appareils et des programmateurs et faire tourner les machines pendant la nuit, lorsque la demande d’électricité est plus faible, et éviter ainsi de saturer le réseau.

Pour les lave-linge et lave-vaisselle

> Un filtre régulièrement nettoyé augmente la durée de vie des appareils et diminue leur consommation d’énergie. > Utilisation de la touche éco : (à ne pas confondre avec la touche rapide) la touche économique permet de faire la vaisselle ou la lessive en utilisant moins d’énergie et moins d’eau. Le lavage économique dure beaucoup plus longtemps. C’est normal: pour économiser l’électricité, la machine élève la température de l’eau par petites doses de chauffage étalées dans le temps. L’utilisation de la touche « éco » permet d’économiser jusqu’à 45% par rapport aux cycles longs. Et comme le lavage économique demande davantage de temps, autant faire tourner la machine pendant la nuit, lorsque la demande d’électricité est faible et pendant les heures creuses (si vous bénéficiez du tarif HP/HC) ou s’il est programmable. > Remplir complètement les machines avant de les faire tourner : Pour la machine à laver, remplissez suffisamment le tambour mais n’exagérez pas ! Les tambours trop remplis donnent un mauvais résultat de lavage. Un tambour est correctement rempli lorsque vous pouvez encore passer votre main au dessus des vêtements. Pour les lave-vaisselle, chargez-les totalement avant de lancer un cycle de lavage, sinon faites la vaisselle à la main, mais ne faites couler l’eau que pour rincer. Eviter de placer au lave-vaisselle des plats volumineux pour privilégier la petite vaisselle. Attention, la touche «demi charge» ne fait pas pour autant économiser la moitié d’eau et d’électricité ! Elle permet une économie de 25% d’électricité et n’est utile que si vous ne pouvez pas attendre de remplir la machine. Dans tout les cas, une machine pleine est préférable à deux demi-charges. > Brancher le lave-linge/lave-vaisselle sur l’arrivée d’eau chaude : 80% de l’électricité consommée par la machine à laver ou le lave-vaisselle sert à chauffer l’eau. Si vous chauffez votre eau avec un système non électrique (sauf fioul et propane, aussi chers ou plus que l’électricité), il est plus économique de le raccorder à votre machine à laver. Des kits existent afin d’équiper un lave-linge standard d’une double entrée eau chaude et eau froide. De plus, certains appareils sont aujourd’hui prévus avec la double arrivée d’eau (voir marques en magasins), notamment pour être raccordés à un chauffe-eau solaire. > Evitez de prélaver le linge/la vaisselle : Les machines modernes n’ont plus besoin de prélavage. Si un élément est particulièrement sale, évitez les cycles de prélavage «linge très sale» ou «spécial casseroles». Nettoyez-le à la main avec du savon de Marseille ou du liquide vaisselle, ou faites le tremper 10 minutes dans l’eau chaude. Cela économise en eau et en électricité l’équivalent d’un demi-cycle complet. > Détartrez régulièrement vos équipements : Lorsque votre eau est très calcaire, vos appareils peuvent s’entartrer très rapidement. Le tartre diminue la durée de vie de vos appareils et surtout augmente le temps nécessaire pour chauffer l’eau de presque 50 %. Pour parer à ce problème, inutile d’investir dans des produits élaborés (et pas toujours bons pour l’environnement) : remplacez l’assouplissant par du vinaigre blanc ! Il détartre la machine, fixe les couleurs du linge et assouplit les fibres (puisqu’il dissout le alcaire), tout cela sans laisser d’odeurs.

Pour le lave-linge

Vu la performance des machines et les lavages plus fréquents, il est devenu quasiment inutile de laver à haute température. Les programmes à 60°C et 40°C suffisent amplement et même souvent à 30°C avec les vêtements modernes. A 40°C, vous économisez 70% d’énergie par rapport à un lavage à 90°C. En effet, 80% de l’énergie consommé par un lave-linge (ou un lave-vaisselle) sert au chauffage de l’eau ! Le prélavage n’est pas non plus indispensable. Plus le linge est essoré et moins il contient d’eau. Pour sécher, il demandera donc moins de temps et moins d’énergie, car il faut moins d’électricité pour retirer de l’eau par essorage dans la machine à laver que dans le sèchelinge. Faire le choix d’une vitesse d’essorage importante c’est donc réduire le temps de séchage du linge ensuite (en sèche-linge ou à l’air libre). Attention : N’étalez pas le linge sur les radiateurs : en les couvrant, vous les empêchez de chauffer et vous risquez de provoquer de la condensation dans la pièce à cause de l’humidité que le linge dégage.

Le sèche-linge

Le sèche-linge est très énergivore, il consomme deux à trois fois plus d’énergie que le lave-linge. La façon la plus économe de sécher le linge reste encore de le faire à l’air libre. Si toutefois cela est trop compliqué chez vous, voici quelques conseils : > Ne faites pas sécher le linge trop longtemps, surtout s’il doit être repassé. De plus cela usera moins le linge. > Préférez un séchage plus long et à une température peu élevée plutôt qu’un séchage court avec une température élevée. > Choisissez le bon programme : les matières synthétiques sèchent plus vite que le lin ou le coton. > Vous pouvez aussi pré-sécher le linge à l’air libre et n’utiliser le sèche-linge que pour parfaire le séchage. Vous diviserez ainsi sa consommation par 3 ou 4. > Le plus souvent possible, faites sécher le linge à l’extérieur ou dans un local ventilé.

Réduire les consommations dès l’achat

Certains critères vous garantissent une consommation d’énergie optimale et un impact environnemental limité de vos appareils : > Aidez vous de l’étiquette énergie des appareils pour faire votre choix > Optez pour des appareils de classe A ou supérieure > Regardez également son niveau sonore (indiqué en décibels dB) > Choisissez un appareil portant l’écolabel européen qui garantit entre autre que l’appareil est moins gourmand en énergie, en eau, fait moins de bruit… > Choisissez une machine à laver à chargement frontal qui consomme 40 % d’eau et 50 % d’énergie en moins qu’une machine à chargement vertical. > Si son achat est nécessaire, choisissez un sèche-linge à évacuation qui consomme moins qu’un sèche-linge à condensation. > Et évitez les machines lavantes-séchantes, rarement bien classées en lavage et/ou en séchage.

Le poste froid (réfrigérateur, congélateur) représente 20 % des consommations d’électricité spécifique, il est le troisième poste le plus consommateur.

La consommation du réfrigérateur est directement liée à la température ambiante : s’il fait 23°C au lieu de 18°C dans la pièce, la consommation sera supérieure de 38 %. Il est donc important de placer ses appareils de froid loin d’une source de chaleur (fenêtre, four ou chauffage). Il ne doit pas faire trop froid non plus : sinon l’appareil va surchauffer à l’intérieur. En effet, vous connaissez sans doute la classe énergétique d’un appareil de froid (de A à G) mais il existe aussi une autre référence, la classe climatique (SN (tempérée élargie) de +10°C à + 32°C ; N (tempérée) : de +16°C à + 32°C ; ST (subtropicale) : de +18°C à + 38°C et T (tropicale) : de +18°C à + 43°C). Nos appareils correspondent souvent aux classes SN ou N alors attention à ne pas les placer en dessous de la température indiquée. Dans une cave, un appareil de classe N posera problème en dessous de 16°C…

Le réfrigérateur ne fabrique pas du froid mais il évacue la chaleur par le condenseur situé à l’arrière. Attention donc de bien ventiler l’arrière des appareils (il en est de même pour le congélateur) en laissant un espace entre l’appareil et le mur pour une bonne évacuation de la chaleur (au moins 5 cm). Prévoyez également un espace d’au moins 5 cm au dessus de l’appareil.

La poussière et la saleté accumulées sur la grille arrière peuvent être à l’origine de 30% de l’électricité consommé par l’appareil. Il est donc important de dépoussiérer régulièrement la grille arrière (au moins deux fois par an). Votre frigo et votre congélateur consommeront plus si les joints sont abimés ou vétustes. Ils adhèrent mal et laissent alors passer le froid, la consommation de l’appareil augmente alors de 10% en moyenne. Les joints doivent être propres et bien ajustés. Afin de vérifier l’étanchéité de vos appareils coincez une feuille de papier dans la porte et essayez de la retirer. Si elle ne résiste pas, il faut changer les joints. Un givrage rapide peut également être un signe d’une mauvaise étanchéité.

Plus vous ouvrez souvent et longtemps les portes de votre frigo ou de votre congélateur, plus ils perdront en température et consommeront.

Aliments

Mettre directement des aliments encore chaud ou tiède dans le réfrigérateur ou le congélateur augmente de façon importante leur consommation. Ils devront consommer beaucoup plus d’énergie pour refroidir ou congeler des aliments chauds plutôt que des aliments froids. A l’inverse mettre les aliments à décongeler dans le réfrigérateur, garde la fraicheur de celui-ci et lui fait économiser de l’énergie et décongeler ses aliments dans le réfrigérateur ou à l’air libre évite de devoir utiliser le micro-onde. De la même manière que les aliments chauds à refroidir font augmenter la consommation des appareils de froid, mettre des aliments encore congelés dans le four augmentera sa consommation (il devra fonctionner plus longtemps pour décongeler puis cuire). Surcharger le réfrigérateur augmente sa consommation d’énergie et diminue la durée de conservation des aliments. En effet, l’air froid qui sert à refroidir doit pouvoir circuler entre les aliments, si le frigo est trop chargé, cet air circule moins bien et donc refroidit moins bien. Par contre, il est préférable de toujours garder un congélateur bien rempli, quitte à combler les vides avec de la frigolite (isolant) ou des bouteilles d’eau en plastiques pleines au ¾. Une fois congelées, elles aideront le congélateur à abaisser la température après une ouverture de porte.

Le givre

Il provient de la vapeur d’eau. Limiter sa formation est important car à partir d’un centimètre de givre dans les appareils de froid, ils consomment 30% d’électricité supplémentaire. Pour cela il est nécessaire de : > Couvrir les aliments avant de les mettre au réfrigérateur, cela permet de réduire la consommation d’énergie (il y a moins d’évaporation). > Dégivrer régulièrement : dès que la couche de givre dépasse 2 à 3 mm (les appareils en froid ventilé n’ont pas besoin de dégivrage et répartissent mieux le froid mais ils consomment jusqu’à 30% en plus). Les températures idéales pour le bon fonctionnement de vos appareils et pour la conservation de vos aliments sont : Entre + 2,7 et +4°C pour un réfrigérateur, et -18°C pour un congélateur.

Si vous disposez d’une cave ou d’un cellier, la plupart des aliments de votre réfrigérateur peuvent peut-être y être stockés. Ceci vous permettra éventuellement d’utiliser un réfrigérateur de plus petite taille.

Réduire les consommations dès l’achat

Aidez vous de l’étiquette énergie pour votre choix. Optez pour des appareils de classe A+ ou A++ : un réfrigérateur/congélateur de classe A++ consomme 45 % d’énergie en moins qu’un appareil de classe A. Pour un appareil de taille moyenne, cela représente une économie de 25euros/an ou de 375euros sur la durée de vie de l’appareil. Choisissez un réfrigérateur portant l’écolabel européen qui garantit entre autre que l’appareil est moins gourmand en énergie, fait moins de bruit, n’utilise pas de substances destructrices de la couche d’ozone et minimise l’utilisation de substances à effet de serre. Privilégiez les appareils dits classiques aux réfrigérateurs / congélateurs de type américain qui consomment 3 fois plus d’électricité.

Ce poste regroupe tout le reste des consommations d’électricité spécifique. Il représente 12 % des consommations et est le quatrième poste le plus consommateur. Pour une bonne partie des ces petits équipements il est difficile de donner des recommandations. Il s’agit en effet souvent d’appareils branchés et utilisés ponctuellement : fer à repasser, aspirateur, sèche-cheveux, rasoirs électriques, …

D’une manière générale, tous les conseils qui sont donnés dans la partie multimédia sont également valables pour ces petits équipements

> Faites attention aux veilles : éteignez les complètement et/ou débranchez les > Utilisez des multiprises à interrupteur pour tout éteindre plus facilement > Et vous pouvez vous référer au site Topten pour choisir les quelques équipements qui y sont référencés.

Si vous êtes équipé tout électrique, le poste cuisson électrique représente 15 % des consommations d’électricité (hors chauffage et eau chaude sanitaire), et est le 3eme poste le plus consommateur derrière les équipements de lavage et de froid.

Les consommations du poste cuisson

La cuisson sans surconsommation

Couvrez vos casseroles

une casserole munie d’un couvercle maintient 1,5 litres d’eau en ébullition avec moins de 200 W, presque 4 fois moins que sans couvercle.

Adaptez la taille des casseroles, la quantité d’eau et la température

avec des casseroles trop grandes, le temps de chauffe est beaucoup plus long. Trop petite, c’est dangereux et cela occasionne d’importantes pertes de chaleur. Cuire les aliments dans la quantité d’eau adaptée c’est gagner du temps et de l’énergie. Pour porter à ébullition une casserole d’eau il ne sert à rien de pousser la température au maximum afin d’obtenir un gros bouillonnement : l’énergie supplémentaire apportée à l’eau qui frémit déjà ne va pas élever sa température, mais uniquement servir à l’évaporer.

Utilisez des casseroles et poêles etc… à fond plat

si leur fond est bombé ou déformé, ils n’entrent pas en contact étroit avec la plaque de cuisson. Résultat: beaucoup de chaleur gaspillée. Se sera également le cas si le fond de la casserole ou de la poêle etc… est mouillé: de la vapeur se forme au contact de la plaque et reste prisonnière des reliefs, limitant la bonne diffusion de la chaleur (cas pour les plaques à induction et céramiques).

Profitez de l’inertie thermique

si vous disposez de plaques électriques « classiques » éteignez la plaque quelques minutes avant la fin de la cuisson: grâce à l’inertie thermique (la plaque reste chaude encore quelques minutes), les aliments finissent de cuire sans consommer d’énergie.

Evitez le micro-ondes pour décongeler les aliments

ils peuvent se décongeler à l’intérieur du réfrigérateur. C’est moins rapide et il faut s’y prendre à l’avance mais cela ne consomme aucune énergie supplémentaire et fait même économiser de l’énergie au réfrigérateur (en lui apportant du froid).

En revanche préférez le micro-ondes au four pour réchauffer les aliments

il consomme moins d’énergie pour réchauffer un plat qu’un four traditionnel qui lui va consommer de l’énergie le temps d’atteindre la bonne température.

Evitez au maximum d’ouvrir la porte du four en cours de cuisson

cela gaspille beaucoup de chaleur. Chaque ouverture de porte équivaut à une perte de 20% de la chaleur. Préférez l’éclairage de contrôle pour vérifier la cuisson.

Préchauffage du four

Si la cuisson doit durer plus d’une heure, le préchauffage est inutile.

Eteignez le four quelques minutes avant la fin de la cuisson

la chaleur résiduelle sera suffisante pour achever la cuisson.

Vérifiez régulièrement les joints du four

un joint en mauvais état est la cause de déperditions de chaleur qui engendrent une surconsommation pouvant aller jusqu’à 30%.

Réduire les consommations dès l’achat

Utilisez l’étiquette énergie pour vous aider dans votre choix ainsi que le site topten.